Présentation et partage d’informations sur notre église

Faut-il pardonner à celui qui n’est pas repentant ?

La réputation et la vie de Dominique Wiel, prêtre ouvrier d’Outreau, ont été démolies lorsqu’il a été faussement accusé de pédophilie puis emprisonné pendant 30 mois. Doit-il pardonner à Myriam Badaoui, la mère de famille qui amena ses enfants à le diffamer ? Doit-il pardonner au juge d’instruction Burgaud, que le zèle de débutant avait rendu sourd aux protestations de Wiel ? A une condition, répond Wiel à l’hebdomadaire catholique La Vie : « Je ne suis pas dans la haine, j’ai envie de dire à Myriam que les excuses, ce n’est pas assez. J’ai besoin qu’elle demande pardon. Je lui pardonnerai, j’en suis sûr. Elle a traversé un épisode de mythomanie déclenché par la justice et par Burgaud. Lui non plus, je ne lui ai pas encore pardonné. J’attends ses excuses. »

Ce témoignage émouvant soulève une question de fond, une question d’ordre théologique avec des répercussions psychologiques et relationnelles colossales : le chrétien doit-il pardonner à celui qui n’est pas repentant ?

justo efficitur. venenatis, consectetur libero libero. mattis